LUONG Khaï Dong

Portrait de kluong
Statut : 
Doctorant
>Contactez moi

Khaï-Dong Luong est né au Cambodge en 1971. Sa vie et celle de sa famille basculent en avril 1975, au moment de la prise de Phnom Penh par les khmers rouges. Après une marche de l'exil qui le conduit jusqu'au Viêt Nam, il arrive en France dans la ville du Mans à l'âge de 5 ans. Depuis 2005, Khaï-Dong Luong est directeur artistique et metteur en scène de l'ensemble La Camera delle Lacrime, ensemble conventionné par la région Auvergne-Rhône-Alpes pour son travail de création en direction des répertoires du Moyen Âge. Dans le paysage des ensembles professionnels de musiques anciennes, la posture de l'ensemble se distingue par la revendication dans leurs créations de l'écart irréductible entre la source ancienne et la pratique spectaculaire produite.

Khaï-Dong Luong est agrégé en mathématiques et licencié en études cinématographiques en 1994. Il est également diplômé d'une formation en langues, littératures et civilisations étrangères et titulaire d'un master en management des médias de l'école Audencia Sciencescom. Depuis 2017, il est engagé avec l'université Paul Valery et le Centre d'Études Médiévales de Montpellier dans une thèse en musicologie sous l'angle de la recherche création sur les questions d'ethnoscénologie relative à l'expérience contemporaine des spectacles de musiques médiévales où le concert/spectacle de musique médiévale est envisagé comme un événement spectaculaire issu d'une opération de transformation complexe qui permet de passer de sources médiévales notées à une manifestation incarnée.

Son travail de recherche porte sur les questionnements suivants : Qu'est-ce que l'expérience moderne du concert/spectacle de musique médiévale ? Qu'entend-t-on quand on écoute de la musique médiévale ? A quoi assiste-t-on quand on se rend à un concert/spectacle de musique médiévale ? Est-ce que la controverse qui a divisé les ensembles d'une certaine époque et qui perdure encore parfois aujourd'hui sur l'authenticité revendiquée par les uns et les autres de l'interprétation de ces musiques est un vrai problème ? Si tel n'est pas le cas, quel est alors le sens et la raison d'être de tels objets ? Quels sont alors les véritables enjeux autour des concerts/spectacles de musique médiévale ? Quelle performativité pouvons-nous attendre de ces événements ? L'objectif de ses travaux est de contribuer à la connaissance de la connaissance d'un domaine d'étude où les objets d'étude ne peuvent être pensés que dans une pensée spéculative.

  • Ecriture dramtique, geste artistique et performativités : questions de scénologie dans les spectacles de "musique médiévale" , sous la direction de Gisèle CLÉMENT
    , Doctorat Arts spécialité Musicologie , depuis le 05/12/2017