Factura

Une plate-forme collaborative de recherche

En 2017, Factura est devenu une plate-forme collaborative de recherche après avoir été un programme de recherche (archives sur le site http://factura-recherche.org/). Cette mutation a nécessité d’envisager une extension de notre territoire d’étude, la recherche de nouvelles collaborations, et une réorganisation significative.

 

La recherche de nouvelles collaborations

 

Notre travail vise à faciliter une meilleure compréhension de l’art de peindre au Moyen Âge. Nous souhaitons donc diversifier nos collaborations au national comme à l’international. Ainsi, de nouveaux projets et de nouveaux partenariat voient le jour avec d’autres régions de France, ou de prestigieuses institutions de Catalogne et de Belgique.

 

Une indispensable réorganisation

 

Afin de faire évoluer notre projet initial en plate-forme collaborative de recherche, les membres du comité scientifique ont décidé d’ouvrir ce nouvel outil scientifique à l’ensemble des champs d’investigations concernant des arts de la peinture : peinture murale, peinture sur panneau de bois, sculptures polychromes sur bois, sculptures polychromes sur pierre, polychromie architecturale, plafonds peints etc.

 

A l’intérieur de chacun de ces champs d’investigation, des “Groupes de recherche” développent leurs propres axes de travail, grâce à des “Carnets de recherche”. Parallèlement à ces carnets, les différentes équipes réalisent des inventaires par territoire. Ces inventaires sont considérés comme une base de données ouverte et offerte à la communauté scientifique comme au public.

 

Donner à comprendre, donner à voir

 

Cette nouvelle phase de développement de Factura permet de regrouper des études et des actions indépendantes les unes des autres. Cependant, ces travaux se retrouvent dans leur caractère interdisciplinaire au service des œuvres peintes médiévales, de leur connaissance globale, de leur conservation, et de leur valorisation. Ainsi, l’ensemble de ces groupes de recherche prend systématiquement en compte la dimension matérielle et technique des œuvres.

 

La coordination de la plate-forme et son financement

 

Cette plate-forme a été conçue et réalisée par Anne Leturque (docteure en histoire de l’art médiéval et chercheure indépendante), et Yoan Martoglio (chef de projet web/directeur artistique) pour le CEMM.

Le développement de la plate-forme et le suivi des projets sont assurés par un comité scientifique, composé de Manuel Castineiras (Professeur d’histoire de l’art médiéval à l’UAB), Anne Leturque (docteure en histoire de l’art médiéval et chercheure indépendante) Géraldine Mallet (Professeure d’histoire de l’art médiéval à l’université Paul Valéry, membre du CEMM), Jean-Bernard Mathon (Directeur du Centre de conservation et de restauration du patrimoine, Conservateur des antiquités et objets d’art des Pyrénées-Orientales), Jean-Marc Vallet (Ingénieur de recherche Ministère de la Culture et de la Communication au Centre Interdisciplinaire de Restauration et de Conservation du Patrimoine), et Géraldine Victoir (Maître de Conférence en histoire de l’art médiéval à l’université Paul Valéry, membre du CEMM).

L’outil de recherche factura se pérennise depuis 2011 grâce à la participation financière de la DRAC Languedoc-Roussillon et de l’Université Paul Valéry de Montpellier (Centre d’Études Médiévales de Montpellier, EA 4583). D’autres partenariats devraient rapidement se concrétiser.