Camille Rouxpetel. La fondation du royaume de Jérusalem : le rapport des Francs à la cité sainte entre innovation et respect de la tradition

Le Jeudi, 14. mars 2019 - 0:00
Salle 165 à l’Université Paul Valéry - Site Saint-Charles

Séminaire thématique du CEMM, à 14h

Résumé : L’arrivée des Francs en Orient et la fondation du royaume de Jérusalem qui s’en suit sont traditionnellement analysées sous l’angle exclusif de la latinisation, qui ne rend compte que très imparfaitement de la diversité constitutive des sociétés franque et islamique dans le Proche-Orient médiéval. Une mention jusqu’ici négligée du texte de Foucher de Chartres sur les célébrations pascales de 1101, intrigante au premier abord – la référence à un monastère du Saint-Sépulcre dévolu aux Grecs qui concélèbrent l’office – permettra ainsi de réévaluer les conditions de la fondation de l’Église franque, pilier du royaume, au prisme des interrelations induites entre les Francs et les melkites. La fondation de cette nouvelle entité politique, sociale et ecclésiale dans le sillage de la conquête fait jouer la tension entre innovation et respect ou récupération d’une tradition, dans un contexte tout autant urbain, Jérusalem, que régional, de l’Empire byzantin au bilād al-Šāmdes sources arabes.